Pour une identité écologique : écoliteracy et homoliteracy

Cette présentation traite de possibles parcours éducatifs et de réflexions pour la constitution d’identités individuelles et sociales harmonisées avec l’environnement. Voici quelques éléments de discussion:

1) La crise écologique, celles des individus et des sociétés humaines sont liées. L’éducation relative à l’environnement (ERE), par son caractère systémique, transdisciplinaire, multidimensionnel et par l’attention à l’épistémologie et à l’éthique, offre un cadre privilégié pour réfléchir à la « complexité » humaine, à nos sociétés et aux liens avec les autres vivants et l’environnement physique.

2) L’ERE devrait permettre de recadrer les identités vers une « interdépendance et coévolution» avec l’environnement social et physique et vers la « cohabitation » afin de dépasser l’utilitarisme actuel.

3) Quels thèmes, connaissances et curriculum? À côté de l’« ecolitéracy », l’alphabétisation écologique, il faudrait développer une « homoliteracy », l’alphabétisation sur la nature humaine. À l’école on ne porte pas assez attention à la connaissance et à la compréhension de la complexité naturelle de l’homme et à l’identité biologique. La biologie et les manifestations du vivant sont ignorées par la plupart des personnes. Pour la constitution de l’identité écologique il faudrait, par exemple, proposer des expériences éducatives et valoriser : A) le caractère systémique et relationnel de la vie afin de découvrir le réseau de relations entre les différents niveaux de l’environnement biophysique; B) la santé humaine, conçue comme l’harmonisation physique, mentale et spirituelle avec la totalité de l’environnement; C) les caractéristiques biologiques innées de l’espèce humaine, comme la socialité, l’empathie, les émotions et la morale.