Le rapport être humain - nature : d'une tradition dominante dévastatrice à une diversité inspirante

L'éducation relative à l'environnement est un domaine privilégié pour développer une réflexion et une compréhension des liens existants entre écologie et cosmologie. Des nouvelles possibilités s'ouvrent permettant de valoriser les diverses spiritualités pour apprendre à vivre ensemble. L'histoire des sociétés occidentales et de la tradition catholique a été marquée par une vision qui situe l'humain au centre de l'univers, qui va de pair avec une rupture des liens entre les personnes et l'environnement. Cette rupture est associée à une représentation - originaire de la révolution scientifique du 17e siècle - de la nature en tant que ressource au service d'un certain mode de vie, d'un certain confort, de l'économie. Cependant, plusieurs cosmologies traditionnelles, comme celle des Afro-américains, des Hindous et des divers peuples autochtones peuvent être des sources d'inspiration en ce qui a trait au rapport harmonieux, sensible et respectueux à la nature et à des modes de vie qui permettent un équilibre socio-écologique. En s'appuyant sur des expériences d'engagement au sein de luttes pour la justice socio-écologique, spécifiquement en Amérique du Sud, cette présentation propose une réflexion collective et un regard rétrospectif critique et historique de la destruction de l'environnement par les activités humaines, de l'abandon de la sensibilité et de l'inconscience humaine de ses impacts sur la nature et ses conséquences. Cette présentation se propose également de soulever des points de vue alternatifs et des moyens, issus de la diversité culturelle et spirituelle, qui favoriseraient un éveil de la sensibilité humaine au rapport être-humain - nature.